RBC Banque Royale à la recherche de profits toujours plus grands

800px-RBC_Place_Ville-MarieLa Banque Royale du Canada procédera dans les prochains jours à la mise à pied de 45 travailleurs à son emploi au profit de son sous-traitant indien, iGate. Cette corporation vient en aide à l’échelle internationale aux sociétés qui souhaitent sous-traiter leurs opérations et ainsi réduire leurs coûts d’opération. Il appert que d’autres banques procèdent au même stratagème.

La Banque Royale qui déclarait août 2012 un profit record de 2,2 milliards de dollars pour le trimestre se terminant le 31 juillet, en hausse par rapport à la période correspondante un an plus tôt fait valoir un besoin de rationalisation de ses activités pour procéder de la sorte. Ces propos ne tiennent pas la route. Les profits de cette banque ont été de plus de 2 milliards de dollars au premier trimestre de 2013. L’embauche d’étrangers destinée strictement à faire pression sur les salaires consiste à intégrer au Canada les logiques qui prévalent dans les zones franches, ces aires administratives du monde où le travail est déréglementé.

Le seul argument qui tienne est la maximisation de ses profits. Pour cela la Banque Royale par le biais de son sous-traitant iGate n’hésite pas à contourner les desseins d’un programme concernant les travailleurs étrangers temporaires du gouvernement fédéral là où il y a pénurie de main d’œuvre, pour arriver à ses fins.

Au-delà de la colère légitime que ces mises à pied soulèvent, plusieurs questions se posent. Comment une société étrangère peut-elle flouer le gouvernement fédéral et obtenir le droit de procéder en territoire canadien? Comment le gouvernement fédéral qui restreint à l’assurance emploi peut-il du même souffle favoriser la mise à pied injustifiée de 45 employés de la Banque Royale? Les banques ne profitent-elles pas de passe-droits dus à leur place prépondérante sur l’échiquier financier du Canada?

Ghislaine Raymond, Réseau justice fiscale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *